Thème et sessions

« Habitations et Habitat du Néolithique à l’âge du Bronze en France et ses marges »

  

Les secondes Rencontres Nord-Sud de Préhistoire Récente auront pour thème « Habitations et Habitats du Néolithique à l’âge du Bronze en France et ses marges. À l’échelle nationale et au-delà, ce thème apparaît fédérateur pour les archéologues intéressés par les questionnements générés par la multiplication des découvertes de plans d’habitations et de structures domestiques connexes, notamment, ces dernières années, à l’occasion d’opérations d’archéologie préventive. Un large renouvellement des connaissances acquises dans ce domaine a ainsi été opéré. Cependant, si plusieurs colloques récents comme celui du CTHS en 2002 sur l’habitat de la fin du Néolithique et de la Protohistoire (Buchsenschutz, Mordant, 2005), celui de Marseille en 2003 sur l’habitat du Sud de la France (Beeching, Sénépart, 2009), des Rencontres autour de la terre crue (de Chazelles et al. ) et dernièrement ceux concernant les enceintes (CRABE Néo, 2012, Carcassonne, 2012) ont été conduits, aucune manifestation d’ampleur nationale voire internationale n’a offert l’opportunité, à ce jour, de faire un bilan général transculturel sur l’habitat néolithique et de l’âge du Bronze en France dans son contexte européen. Dans le cadre de cette manifestation, ce bilan pourra s’articuler à partir de quatre thèmes.

 

Thème 1 : Architectures comparées

Les découvertes récentes de plans d’habitations du Néolithique et de l’âge du Bronze dans plusieurs régions de France et dans les pays limitrophes permettent le renouvellement des connaissances acquises sur le sujet. Elles autorisent de nouveaux questionnements notamment sur l’hétérogénéité de l’habitat en fonction des zones géographiques où il se déploie et des groupes ou des cultures qui le génèrent. Dans cette session, on s’efforcera de mettre en parallèle les modes d’implantation, les savoir-faire, les types de plans, l’organisation interne et externe de l’habitation, ce qui pourra conduire à individualiser des modes d’habiter différenciés d’une culture à l’autre, d’une région à l’autre, à mettre en exergue des tendances, des oppositions, des transferts, des influences …

 

Thème 2 : Habitats fugaces, traces,  fréquentations…

Dans certains types de terrain ou d’environnement, la recherche de plans d’habitations apparaît comme un véritable défi. Dans cette session, on souhaite interroger les traces d’habitats fugaces et les moyens développés sur le terrain pour « faire parler » ces témoins peu lisibles et les types de plan et d’habitat qui y sont associés. Les habitations ne sont pas en effet toutes sur poteaux porteurs et sablières basses, mais peuvent être édifiées en terre sans fondations, avoir été surélevées sur des plateformes ou encore bâties en matériau léger ou supportées par des vides sanitaires creusés. Selon la nature du terrain,  les traces de ces aménagements sont parfois peu marquées, masquées par des colluvionnements, voire oblitérées par des arasements ; les fosses et aménagements des structures porteuses elles-mêmes ne sont pas forcément lisibles. A fortiori lorsqu’il s’agit des traces d’occupations temporaires à faible marquage au sol, de lieux d’activités fugaces et/ou spécialisés, investis peu de temps ou de manière répétitive. Les structures latentes et les organisations spatiales auront ici tout leur intérêt.

  

Thème 3 : L’espace habité et ses corolaires

Comment définir l’espace habité ? Comment rendre compte de la « maisonnée » et de ses « habitus ». Quels sont ses dispositifs internes et externes ? Mobiles et immobiles, ils concernent la maison en tant qu’intérieur mais se prolongent à l’extérieur. Les agencements extérieurs, cours, abris pour les animaux, granges, puits, caves-silos, foyers extérieurs font partie des lieux de vie et en tant que tels participent à la construction de l’« agglomération » petite ou grande. Les cheminements, les chemins, les rues sont les liens nécessaires à l’agrégation des lieux. Dans cette session, on tentera donc de mettre en évidence les lieux extérieurs associés à l’unité d’habitation afin d’ouvrir la discussion sur la notion plus large d’habitat.

 

Thème 4 : Habitat groupé / habitat dispersé / habitat contraint

La multiplication des découvertes récentes de plans d’habitation permet de travailler sur l’idée de l’agencement résidentiel de l’habitat néolithique et protohistorique : « camps », « villages », « hameaux », « fermes » etc. au sein d’un territoire et d’entrevoir les modes de résidence des communautés humaines ainsi que leur degré de dispersion ou de regroupement. En parallèle à ce questionnement, il est intéressant de s’interroger sur les contraintes du milieu environnemental, technique et culturel qui conduisent à des modes de résidence variés? Enfin, est-il possible de mettre en évidence des pérennités sur le long terme, des ruptures, des recompositions, des continuités ? On s’efforcera dans cette session de présenter des synthèses à portée chrono-culturelle, régionale ou transversale, selon l'état des recherches.

 

Pour l’ensemble des thèmes des synthèses sont souhaitées mais des études de cas « exemplaires » au sens du cas élevé à la généralité sont également acceptées. L'approche pluridisciplinaire est attendue, particulièrement dans les deuxième et troisième sessions.

 

Il est prévu que les actes des rencontres soient publiés.

 

NS2_Affiche_orange_r.jpg

 

Télécharger la troisième circulaire (PDF)

(actualisée au 25 juin 2015)

 

Télécharger la fiche d'inscription définitive (PDF)

 

 Contact : ns2@sciencesconf.org 

Personnes connectées : 1 Flux RSS